Débat citoyen  » Enfance et jeunesse »

 Le 26 mars 2015 s’est tenu dans la salle de la gare le premier débat citoyen animé par l’association Loire-sur-Rhône la Citoyenne, sur le thème « Enfance et jeunesse ». Ce débat s’est articulé autour deux questions : la réforme des rythmes scolaires et les transports scolaires.

Les Temps d’Activité Périscolaires (TAP) à l’école primaire de Loire sont programmés les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 15h30 à 16h30. Mis en place à la rentrée 2014 ils sont animés par l’association « La Passerelle ». Les parents ont constaté que les lieux où sont proposées les activités sont dispersés dans la commune : les temps de trajet réduisent de façon notable les temps effectifs prévus. Ainsi, insidieusement, les TAP se sont mués en garderie. Pour autant, interrogés, les enfants sont ravis d’aller aux TAP car « ils sont à l’école sans faire de l’école ».

Il faut rappeler que la réforme des rythmes scolaires avait pour origine un allègement des journées d’enseignement trop chargées. Les TAP ne sont pas obligatoires et les parents sont libres d’inscrire ou non leur enfant.

Pour les membres de Loire-sur-Rhône La Citoyenne, organiser les TAP par tranches d’1h1/2 deux fois par semaine serait un bon compromis et les animateurs pourraient bénéficier de contrats plus intéressants.

Les transports scolaires ne sont pas très adaptés aux jeunes de Loire. Les lycéens des Hauteurs prennent le bus à partir de 6h45, récupèrent ceux du bas, et tous arrivent à 7h20, heure à laquelle le lycée n’est pas encore ouvert. Le soir deux bus à 17h et à 18h récupèrent les ados du lycée à la gare de Givors, puis correspondance pour Loire, puis navette pour les Hauteurs. Aucun transport scolaire n’est assuré le samedi. Le coût du ramassage est actuellement de 20.000€ par enfant. Les moyens ne sont pas mis au bon endroit ni au bon moment. Que dire de l’absence de transports en commun pour le collège de Bans qui n’est pas desservi pour les Loirards et de celui des primaires des Hauteurs ?

Monsieur le Maire a été alerté sur ce sujet mais n’a pas souhaité se prononcer. Pour information, pour les primaires, les transports scolaires relèvent de la compétence des communes.

Parmi les propositions, une d’entreelles mérite de s’y arrêter : il serait intéressant que la municipalité puisse organiser un mode de transport alternatif du type « co-voiturage » pour les Hauteurs, avec possibilité d’une compensation en numéraire, assurance comprise du service rendu, qui serait supportée par la collectivité. Cette prise en charge serait valable tant pour les enfants qui fréquentent l’école primaire que pour les collégiens.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.