12 mars 2022 – 17ème jour de guerre – Par téléphone, Rostek, puis sa femme Ira et leur fils Andreï racontent à Alex….

ROSTEK : bombardement hier 11 mars de l’aéroport d’IVANO FRANKIVSKI et aussi de plusieurs résidences autour de l’aéroport. Les habitants de ce quartier obligés d’évacuer.

IRA : Institutrice à BURSHTYN, ville moyenne d’environ 10 000 habitants où elle habite avec son mari Rostek et leur fils. A partir de lundi 14 mars, elle fera les cours à ses élèves en télétravail par mesure de sécurité car les écoles sont des cibles potentielles d’autant plus que son école est située à côté d’un hôpital.

Elle garde le moral et comme tous, espère la fin proche de cette guerre.

(Ira, qui est partie à Bratislava en Slovaquie est sa nièce, la fille de sa sœur OXANA qui a émigré aux Etats-Unis à Chicago depuis mars 2020)

ANDREÏ : leur fils travaille pour le moment à LVIV.

L’ALARME VIENT DE SONNER et il faut se mettre à la cave…

Ensuite Alex téléphone à MARIEKA la maman d’IRA, qui est veuve depuis le 29 janvier dernier.

Elle attend son gendre Rostek qui doit aller lui chercher du blé pour nourrir ses poules.

MARIEKA dit qu’elle n’a plus rien à perdre et qu’à 78 ans elle n’espère plus rien…

Hier matin (le 11 mars) il faisait moins 15° à Burshtyn située au centre à peu près d’un triangle « LVIV / IVANO-FRANKIVSKI / TERNOPIL »

A suivre…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.